1er Septembre 1971 - Le jour des premières

C’est lors de la cinquième journée de Division 1 de la saison 1971/72 que le FC Nantes va faire la connaissance d’un nouvel acteur du football hexagonal. Le Paris Saint Germain Football Club créé à peine 2 ans plus tôt fait en effet office de novice en ce début de championnat. Il est censé incarner le renouveau du ballon rond au plus haut niveau après les naufrages récents du Racing Club de Paris et du Stade Français. Retour sur une rencontre pas tout à fait comme les autres, à plus d”un titre…Le Paris Saint Germain Football Club voit le jour à l”aube des années 70 et est le résultat d’une fusion entre la réussite sportive du Stade Saint-Germain, club banlieusard qui accède pour la première fois la Division 2 en 1970, avec le grand projet du Paris Football Club (porté par la FFF & la station de radio Europe 1), club fondé en 1969 et resté en tout point fictif sportivement mais qui a le grand mérite d”apporter le financement (subventions, sponsoring, collecte populaire). Au terme de son premier exercice, le néo-PSG décrochait l’accession en D1, réussissant par là un objectif que le néo-FCN avait, quant à lui, mis près de 20 ans à réaliser. Dès les premières heures de son existence, le nouveau club parisien applique une méthode qui lui est encore familière 40 ans plus tard en recrutant sa première grande star. Le capitaine de l’équipe de France, Jean Djorkaeff, n’hésite pas en effet à rejoindre le projet et participe à la première saison en Division 2. Durant l’intersaison estivale 1971 on murmure même le nom d”une autre star intéressée pour venir renforcer l’équipe en vue de la D1 : il ne s’agit ni plus ni moins que du Roi Pelé en personne…Le brésilien, finalement, renoncera à rejoindre la France et restera au Santos.

Le Paris Saint-Germain attire donc dans un premier temps toutes les curiosités quand démarre la saison et c’est une assistance très honorable, un peu moins de 17000 spectateurs payants, qui occupe les gradins du Stade Marcel Saupin lors de cette première rencontre historique entre le FCN et le PSG. Les 2 équipes ont plutôt bien commencé leur championnat et présentent un bilan identique de 2 victoires, 1 nul et 1 défaite. Pourtant de match il n’y eut point tant la supériorité nantaise se traduisit dans le jeu comme au tableau d’affichage pour un résultat net et sans bavure de 6-0 en faveur des canaris. José Arribas dut avoir un drôle de sentiment de jour là au terme de la rencontre : dans l’équipe visiteuse figurait Claude, son fils, prêté pour une saison au Paris Saint-Germain (1).

psg.jpg

Claude Arribas prêté un an au PSG par le FCN lors de la saison 71-72

C’est à ce jour la plus grosse défaite jamais enregistrée par les parisiens contre les nantais. De cette première rencontre entre les 2 clubs on se souviendra, outre du score tennistique, du doublé réussi par Erich Maas l’ailier allemand supersonique arrivé 1 an plus tôt en provenance du Bayern Munich. Un international allemand (3 sélections) “déboché” au Bayern pour rallier la Loire-atlantique, celà parait peut croyable en 2013, ce fut pourtant une réalité en 1970.

blanchetdestrumelle7172.jpg

1er Nantes-Psg de l”histoire : JP Destrumelle au marquage de Bernard Blanchet

Mais ce qui restera éternellement gravée dans le marbre du FCN à l’occasion de ce match du 1er septembre 1971 est la première apparition en équipe première de celui qui deviendra une des légendes des canaris : Gilles Rampillon, à peine 18 ans. Il a été sacré champion de France de CFA la saison précédente avec la réserve nantaise et c’est vers lui, naturellement, que José Arribas se tourne pour remplacer Paul Courtin ce jour là. Le jeune espoir nantais au pied gauche d’une précision chirurgicale ne mettra pas un quart d’heure pour remercier Arribas de sa confiance. Dès la 14ème minute il est à la réception d’un centre d’Henri Michel pour ouvrir la marque de l’extérieur…du pied gauche bien sûr. Avec 94 buts marqués lors de ses 345 matchs joués pour le FCN, la “Rampille” sera un des acteurs principaux de la période dorée des années 70/80 chez les jaune et vert. Il demeure, pour l’éternité, le meilleur buteur nantais au stade Marcel Saupin (64 buts marqués sur la pelouse mythique).

 saison-71-72.jpg

Gilles Rampillon lors de l”une de ses premières apparitions dans l”équipe fanion du FCN

L’année suivante, Gilles Rampillon deviendra titulaire à part entière dans l’équipe qui deviendra championne de France en 1973, un titre que José Arribas pourra fêter avec Claude, le fiston, revenu au bercail. Quant au Paris Saint-Germain Football Club il aura disparu des calendriers de la D1 malgré un maintien obtenu au terme de sa première saison parmi l’élite. L’appellation Paris Saint-Germain sera en effet remplacée par celle du Paris Football Club au terme d’un bras de force engagé par la Mairie de Paris peu enclinte à subventionner un club de banlieue. En mai 1972, le club est en effet à nouveau scindé en deux : le Paris FC reprend la section professionnelle et absorbe les sections amateurs du CA Montreuil tandis que le Paris Saint-Germain repart en Division 3. Ironie de l’histoire, 2 ans plus tard les 2 clubs se recroiseront quand le PSG avec un nouveau projet emmené par Daniel Hechter accèdera définitivement à la D1 (d’où il n”est plus jamais redescendu) tandis que le Paris Football Club était rétrogradé en D2.

(1) pour la petite histoire, Claude marquera lors du match retour un des 2 buts parisiens qui s’inclineront à nouveau 2-3.

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez tre connecté pour publier un commentaire.