Saison 1955-56 : d’illusion en désillusions

Pour sa deuxième expérience d’entraineur au FC Nantes, Antoine Raab doit composer avec un effectif privé de quelques uns des éléments forts des saisons précédentes. Après avoir fait illusion dans un premier temps, l’équipe coule et Raab rend son tablier.

Président : Jean Le Guillou
Entraineur : Antoine Raab

Effectif : Balloche (Maurice), Barbier (Edmond), Budzin (Stanislaw) dit “Staho”, Cahart (?), Carpentier (Jacques), Collados (Dominique <– décembre), Desmars (Georges), Devallan (Jean), Dikabo (Louis), Fassone (François), Girardeau (Pierre), Guessoum (Saïd-Albert), Helaouet (?), Jort (Yves), Kodja (Amar), Leclerc (Bernard), Le Menn (André), Madani (Abdesselem), Mesgouez (Pierre), Orosco (Claude –> décembre), Paindessous (Robert), Pietrzyk (Jerzy), Rivalland (Gilbert), Simonet (Claude), Singier (Maurice), Smolenski (Wladislav).
Arrivées : Jerzy Pietrzyk (Troyes), Dominique Collados (St Etienne à partir de décembre), Maurice Singier (Sète), Claude Simonet (Le Mans).
Départs : Jean Domenger (Bordeaux), Jan Van Geen (Holland Sport), Claude Orosco (St Etienne à partir de décembre).

Football Club de Nantes

Saison 1955-56 :

 088_001.jpg

Debout de gauche à droite : Devallan, Le Menn, Madani, Leclerc, Staho, Mesgouez.

Accroupis : Singier, Guessoum, Baloche, Fassone, Desmars.

Championnat : Deuxième Division
Classement : 17ème (38 matchs, 10 victoires, 10 nuls, 18 défaites, 54 buts marqués, 84 buts encaissés).
Buteurs :  Singier (22), Collados (6), Balloche (5), Orosco (5), Devallan (4+1), Fassone (3+1), Guessoum (3), Desmars (1), Staho (1), Madani (1), Paindessous (1), Helaouet (1), Barbier (0+1).

Après la fin de saison chaotique et le départ précipité d’ Emile Veinante, il faut se rendre à la raison : le FC Nantes n’a plus vraiment les moyens de pouvoir concurrencer les grosses cylindrées de la Deuxième Division, il faut revoir les ambitions à la baisse. C’est dans cette optique que les dirigeants ont confirmé Antoine Raab comme entraineur après son bref intérim des derniers matchs du printemps 1955.

Même si Raab avait obtenu de bons résultats lors de sa première saison avec les jaune et vert (saison 46-47), les deux suivantes avaient également montré ses limites. Mais Antoine est un homme de défi et c’est ainsi qu’il accueille ses joueurs le 21 juillet 1955 pour la reprise de l’entrainement au Parc de Procé.

“Tant il est vrai que l’on ne prête qu’aux riches, si nous le sommes en enthousiasme et en volonté, à défaut de moyens d’action, nous réussirons des performances qui attireront la foule autour des touches”.

De belles résolutions qui sont vite refroidies dès le lendemain à l’Hôtel de Ville quand la demande de subvention du FCN est rejetée par 19 voix contre 2. La Municipalité qui s’était montrée généreuse les dernières années, convaincue par l’enthousiasme de Marcel Saupin, est désormais beaucoup plus réticente pour continuer d’arroser financièrement un club de 2ème division qui présente alors un déficit estimé à 7 Millions de francs. Le “Lion” Saupin, sans doute déçu par les dernières saisons mais aussi diminué par la maladie, a perdu de sa superbe. Son retrait devient dès lors inévitable.

Le 30 juillet 1955  Jean Le Guillou lui succède à la tête du FC Nantes, le soir même la subvention est accordée par la Municipalité.

Jean Le Guillou, est tout sauf un inconnu au FC Nantes. Gros entrepreneur local en BTP il faisait déjà partie de l’équipe dirigeante  à l’origine de la création du club en 1943. Il avait alors déjà occupé le fauteuil de Président avant d’être contraint à l’exil en Suisse, quand il fut rattrapé par la patrouille à la Libération pour cause de Collaboration active avec l’occupant. Il attendra les premières lois d’amnistie de 1951 pour pouvoir rentrer à Nantes et y reprendre sa place au sein du Comité Directeur du FCN.

Quant à son ami Marcel Saupin, il reste toutefois au club comme Président d’Honneur avant de se faire élire quelques semaines plus tard à la présidence de la LOFA, la Ligue de l’Ouest du Football Association, la première Ligue de France à cette époque.

Dès sa prise de fonction Jean Le Guillou s’attelle à assainir les finances du club en vendant Camille Domenger (19 buts la saison précédente) aux Girondins de Bordeaux pour 5 millions après 5 saisons passées à Nantes (63 matchs 36 buts). Quand Jan Van Geen annonce son intention de rentrer au pays l’attaque nantaise se retrouve complètement démunie. Comme Domenger, Van Geen c’est 5 saisons au FCN (162 matchs, 96 buts). Les supporters canaris disent donc adieu à celui qui fut sans doute la première star du Football Club de Nantes. Van Geen part jouer en 2ème division néerlandaise au club de Holland Sport qu’il aidera à faire monter en 1ère division Eredivisie (les clubs hollandais viennent d’être autorisés à devenir professionnels en 1954).

Outre le départ de ses deux attaquant les plus prolifiques, Antoine Raab doit aussi composer avec l’arrêt de quelques joueurs cadres tels Oswaldo Minci (5 saisons, 136 matchs, 20 buts), Roger Orengo (4 saison, 117 matchs, 21 buts) et Gerrit Vreken (6 saisons, 140 matchs, 2 buts) qui entame une carrière d’entraineur-joueur chez les Tigres Vendéens (Sables d’Olonne).

Pour pallier à ces défections seul un renfort est enregistré avec l’arrivée de Maurice Singier, un attaquant de 28 ans qui vient de passer 7 ans en 1ère division au CO Roubaix-Tourcoing puis au FC Sète (150 matchs de D1, 54 buts).

singier.jpg

Maurice Singier, pour faire oublier Van Geen

Cette seule recrue ne parvient pas à redonner le sourire et le moral aux supporters du FC Nantes qui s’attendent à une saison difficile. Comme en 1947 Antoine Raab va devoir piocher chez les amateurs et les régionaux pour tenter de figurer le mieux possible en championnat. C’est ainsi qu’Yvon Jort à peine agé de 18 ans fera ses premières apparitions cette saison là, la première des 11 saisons qui le verront participer à la montée en D1 en 1963 et aux deux premiers titres de champion de France en 1965 et 1966. Ce défenseur central fera toute sa (belle) carrière sous le maillot des canaris  (131  matchs, 1 but).

georges-desmars.jpg

Le “régional” Georges Desmars, 24 matchs et 1 but pour Nantes en 1955-56

On notera également l’arrivée de Claude Simonet chez les amateurs du club en provenance du Mans. Celui qui deviendra successivement Membre du Comité Directeur du FC Nantes en 1972, Président de la Ligue Atlantique en 1984, et Président de la Fédération Française de Football en 1994, évolue alors au poste de gardien de but en CFA et fait quelques apparitions en équipe première.

La première sortie des canaris se déroule au stade du Vivier le 4 aout 1955 devant 2075 spectateurs qui assistent à la défaite des jaune et vert face au SCO Angers en Coupe Odorico (1-2).

Pour leurs débuts officiels en championnat le 21 aout, les canaris découvrent un Parc Malakoff qui s’est agrandi avec la construction de la nouvelle et très grande tribune Ouest (qui restera quasiment intact jusqu’à sa démolition en 2006). Le public nantais (auquel s’est joint le sélectionneur national, Gaston Barreau) voit les protégés d’Antoine Raab battre Rouen (3-2).

ff0492-du-23-08-1956-4.jpg

21/8/1955 ( 1ère journée de D2) : Nantes 3-2 Rouen

(Extrait de France Football du  23/8/1955)

 La saison est lancée…

saupinanci2800.jpg

La nouvelle tribune Ouest en cours d’achèvement

1956.jpg

Eté 1956, les fêtes de la Jeunesse

 1955bis.jpg

 Le Stade Malakoff dans sa configuration de 1955

Si les nantais obtiennent des résultats très corrects à domicile, ils deviennent très perméables à l’extérieur, encaissant pas moins de 13 buts lors de leurs trois déplacements successifs à Roubaix, Grenoble et Alès.

ff-du-30-08-1956-5.jpg

28/8/1955 ( 2ème journée de D2) : Sète 1-1 FC Nantes

(Extrait de France Football du  30/8/1955)

ff-du-06-09-1955-12.jpg

4/9/1955 ( 3ème journée de D2) : Roubaix 4-1 FC Nantes

(Extrait de France Football du  6/9/1955)

ff-du-20-09-1955-4.jpg

18/9/1955 ( 5ème journée de D2) : Grenoble 4-0 FC Nantes

(Extrait de France Football du  20/9/1955)

 jff-du-13-09-1956-6.jpg

11/9/1955 ( 4ème journée de D2) : FC Nantes 0-0 Perpignan

(Extrait de France Football du  13/9/1955)

 ff-du-04-10-1955-11.jpg

2/10/1955 ( 7ème journée de D2) : Alès 5-0 FC Nantes

(Extrait de France Football du 4/10/1955)

ff-du-11-10-1955-14a.jpg

9/10/1955 ( 8ème journée de D2) : Cannes 2-2 FC Nantes

(Extrait de France Football du  11/10/1955)

ff-du-18-10-1955-4.jpg

16/10/1955 ( 9ème journée de D2) : FC Nantes 1-1 Red Star

(Extrait de France Football du  18/10/1955)

ff-du-25-10-1955-5.jpg

23/10/1955 ( 10ème journée de D2) : Le Havre 3-1 FC Nantes

(Extrait de France Football du  25/10/1955)

  ff-du-01-11-1955-5.jpg

29/10/1955 ( 11ème journée de D2) : Nantes 4-2 Aix

(Extrait de France Football du  1/11/1955)

 ff0-du-08-11-1955-7.jpg

6/11/1955 ( 13ème journée de D2) : Besançon 4-4 FC Nantes

(Extrait de France Football du  8/11/1955)

La défense donne donc quelques signes de faiblesse mais l’attaque va commencer à révéler une efficacité qu’on n’osait rêver après les départs des buteurs Domenger et Van Geen. Le 13 novembre le FCN s’impose chez lui 4-2 face au CA Paris, il vient de marquer 15 buts lors des 5 dernières rencontres. A la tête de cette réussite offensive on retrouve Maurice Singier qui par sa vivacité et sa rapidité fait merveille bien épaulé par Claude Orosco et François Fassone. Singier en marquant 22 buts sera le grand bonhomme de la saison.

ff-du-15-11-1955-5.jpg

13/11/1955 ( 15ème journée de D2) : Nantes 4-2 CA Paris

(Extrait de France Football du  15/11/1955)

 Le 20 novembre 1955, pour la première manche du derby les canaris vont s’imposer à Angers (1-2), l’équipe de Raab enchaine un sixième match sans défaite. Après 16 journées, le FCN se classe 7ème ex-aequo et précède le SCO de 3 points.

Les canaris ne monteront pas plus haut.

ff-du-22-11-1955-5.jpg

20/11/1955 ( 16ème journée de D2) : Angers 1-2 FC Nantes

(Extrait de France Football du  22/11/1955)

 ff-du-29-11-1955-3.jpg

26/11/1955 ( 17ème journée de D2) : Stade Français 3-0 Nantes

(Extrait de France Football du  29/11/1955)

 fcn5556.jpg

L’équipe du début de saison 1955-56

ff0507-du-06-12-1955-2.jpg

4/12/1955 ( 18ème journée de D2) : Nantes 1-3 Valenciennes

(Extrait de France Football du  6/12/1955)

 Le début du mois de décembre va voir s’opérer un échange de joueur entre le FC Nantes et l’AS St Etienne. Claude Orosco (qui vient de marquer 5 buts en 13 matchs) part dans le Forez (où il jouera peu avant d’être transféré à nouveau vers Rouen). Il croise Dominique Collados un jeune attaquant de 24 ans né en espagne. La saison précédente il a remporté la Coupe Drago avec les Verts en marquant notamment lors de la finale (65 matchs en D1, 10 buts). Il restera 5 ans à Nantes (110 matchs, 36buts).

dominique-collados.jpg

  Dominique Collados, 5 saisons chez les canaris

Si les nantais ont réussi à s’imposer au stade Bessonneau, l’autre derby joué le 11 décembre 1955 les voit s’incliner face au Stade Rennais (4-2), futur lauréat de la division, malgré le soutien d’une forte délégation de supporters (environ 2000 nantais) qui assistent ce jour là à l’inauguration d’un stade de la Route de Lorient qui vient d’être rénové. C’est la troisième défaite consécutive des canaris qui descendent à la 11ème place.

ff-du-13-12-1955-5.jpg

11/12/1955 ( 19ème journée de D2) : Rennes 4-2 FC Nantes

(Extrait de France Football du  13/12/1955)

Quatre jours après leur défaite à Rennes, le 15 décembre 55, le groupe quitte la gare de Nantes en début d’après-midi pour un voyage d’une semaine en Algérie pour y affronter Sidi-Bel-Abbès en Coupe de France. Se déplacer ainsi en fin d’année 1955 en Algérie n’est bien évidemment pas anodin et quelques hésitations ont précédé la décision des dirigeants nantais d’accepter le voyage à Oran. Pourtant, de l’avis unanime des joueurs et dirigeants qui auront fait le déplacement, ils en garderont un excellent souvenir : “C’est un souvenir inoubliable, le public était aussi objectif qu’à Paris”, commentera M.Crinière, secrétaire général du club.

La victoire enregistrée le 18 décembre 55 (Sidi-Bel-Abès 0-4 FCN) participe bien entendu aussi à en avoir fait un bon moment.

ff-du-20-12-1955-9.jpg

18/12/1955 ( 1/64èmes finale Coupe France) : Sidi-bel-Abès 0-4 FC Nantes

(Extrait de France Football du  20/12/1955)

 colladosmesgouezbalocheguessoumsingierpietrzykmadanistajodesmarsdevallanleclerc.jpg

L’équipe vainqueur à Oran

De gauche à droite : Collados, Mesgouez, Balloche, Guessoum, Singier, Pietrzyk, Madani, Staho, Desmars, Devallan, Leclerc. 

A leur retour, le 21 décembre 55, les joueurs sont même acclamés en gare de Nantes avant d’être invités à une réception au café Graslin !

Ce voyage en Afrique du nord a redonné des ailes aux canaris qui dans la foulée vont gagner à Rouen le jour de Noël 1955 (0-2) avant de battre Sète à Nantes le jour de l’an 1956 (4-2).

ff-du-27-12-1955-5.jpg

25/12/1955 ( 20ème journée de D2) : Rouen 0-2 Nantes

(Extrait de France Football du  27/12/1955)

ff-du-03-01-1956-5.jpg

1/1/1956 ( 21ème journée de D2) : Nantes 4-2Sète

(Extrait de France Football du  3/1/1956)

 Ce jour là , en remportant leur huitième succès de la saison, les joueurs d’Antoine Raab sont loin de penser qu’ils termineront la saison 17ème. Ils ne gagneront que 2 de leurs 19  prochains matchs !!!

La chute aux enfers commence dès le 8 janvier avec l’élimination sans gloire en Coupe de France face aux amateurs de Blois (3-2).

ff-du-10-01-1956-5.jpg

8/1/1956 ( 32ème finale Coupe France) : Blois 3-2 (ap) FC Nantes

(Extrait de France Football du  10/1/1956)

 La suite sera terrible avec 12 rencontres sans victoire (9 défaites et 3 nuls). Le navire FCN prend l’eau, il encaisse 5 buts à Perpignan, 5 encore à Béziers, et même 6 à Paris face au Racing ! Il s’incline aussi contre la lanterne rouge Montpellier le 8 mars ainsi que 3 fois de suite à domicile en avril (dont un sec 0-3 face aux rennais). Le public nantais boude alors son équipe.  Au soir de la défaite à domicile face à Cannes le 1 avril (0-1) Antoine Raab annonce sa décision : il jette l’éponge. Il met ainsi fin à sa deuxième expérience d’entraîneur du FCN mais restera quand même directeur sportif. On laisse Staho règler les affaires courantes jusqu’à la fin du championnat.

ff-du-17-01-1956-7.jpg

15/1/1956 ( 22ème journée de D2) : Nantes 1-3 Roubaix

(Extrait de France Football du  17/1/1956)

ff-du-24-01-1956-5.jpg

22/1/1956 ( 23ème journée de D2) : Perpignan 5-0 FC Nantes

(Extrait de France Football du  24/1/1956)

ff-du-31-01-1956-9.jpg

29/1/1956 ( 24ème journée de D2) : FC Nantes 0-1 Grenoble

(Extrait de France Football du  31/1/1956)

ff-du-21-02-1956-9.jpg

19/2/1956 ( 26ème journée de D2) : Aix 2-2 FC Nantes

(Extrait de France Football du  21/2/1956)

  ff-du-13-03-1956-6.jpg

11/3/1956 ( 29ème journée de D2) : CA Paris 1-1 FC Nantes

(Extrait de France Football du  13/3/1956)

ff-du-20-03-1956-9.jpg

18/3/1956 ( 30ème journée de D2) : Nantes 1-1 Besançon

(Extrait de France Football du  20/3/1956)

ff-du-27-03-1956-3.jpg

24/3/1956 ( 31ème journée de D2) : Red Star 3-1 FC Nantes

de 25 mètres le suédois Mellberg exécute le gardien nantais Leclercq

ff-du-27-03-1956-3a.jpg

24/3/1956 ( 31ème journée de D2) : Red Star 3-1 FC Nantes

(Extrait de France Football du  27/3/1956)

 ff-du-04-04-1956-7.jpg

1/4/1956 ( 32ème journée de D2) : Nantes 0-1 Cannes

(Extrait de France Football du  4/4/1956)

ff-du-17-04-1956-2.jpg7

15/4/1956 ( 33ème journée de D2) : Nantes 0-3 Rennes

(Extrait de France Football du  17/4/1956)

ff-du-24-04-1956-7.jpg

22/4/1956 ( 34ème journée de D2) : Nantes 0-1 Alès

(Extrait de France Football du  24/4/1956)

 

 Le 8 avril 56 c’est une foule record de 14352 spectateurs qui viennent assister à du football à Malakoff. Mais c’est pour une opposition entre Sedan et St Etienne en quarts de finale de Coupe de France.

La série noire s’achève le 29 avril avec une très surprenante victoire du désormais 17ème du championnat à Valenciennes (1-2) alors que les nordistes (3èmes) sont lancés dans le sprint final qui doit les emmener vers la D1. Un sacré cadeau que font ce jour là les nantais à leurs voisins angevins !

ff0-du-03-05-1956-4.jpg

 29/4/1956 ( 35ème journée de D2) : Valenciennes 1-2 FC Nantes

(Extrait de France Football du  3/5/1956)

ff-du-15-05-1956-6.jpg

10/5/1956 ( 27ème journée de D2) : Nantes 1-1 Le Havre

(Extrait de France Football du  15/5/1956)

Une belle victoire qui en appelle une autre le 13 mai à Malakoff face au Stade Français (3-2).Cependant en s’inclinant quelques jours plus tard à Toulon (4-2), Nantes enregistre sa dix-huitième défaite.

ff-du-22-05-1956-7.jpg

20/5/1956 ( 37ème journée de D2) : Toulon 4-2 FC Nantes

(Extrait de France Football du  22/5/1956)

La dernière journée de championnat voit le SCO Angers venir chercher la montée à Malakoff en s’imposant (0-2). Le camouflet est terrible pour les supporters nantais.

Quand on songe qu’après 16 journées de championnat le FCN devançait le SCO de 3 points… quelle déconvenue !

ff0532-du-29-05-1956-5.jpg

27/5/1956 ( 38ème journée de D2) : Nantes 0-2 Angers

(Extrait de France Football du  29/5/1956)

On fait la fête à Angers et Rennes, promus en 1ère division.

A Nantes on se désespère, verra-t-on un jour les jaune et vert au sommet du football national ?

Bilan de la saison :

Deuxième Division

FC Nantes 17ème

1ère journée : FC Nantes 3-2 Rouen ff0492-du-23-08-1956-1.jpg
2ème journée : Sète 1-1 FC Nantes
3ème journée : CO Roubaix 4-1 FC Nantes ff0494-du-06-09-1955-1.jpg
4ème journée : FC Nantes 0-0 Perpignan jff-du-13-09-1956-1.jpg
5ème journée : Grenoble 4-0 FC Nantes ff-du-20-09-1955-1.jpg
6ème journée : FC Nantes 1-0 Béziers ff-du-27-09-1955-1.jpg
7ème journée : Alès 5-0 FC Nantes ff0498-du-04-10-1955-1.jpg
8ème journée : Cannes 2-2 FC Nantes ff0499-du-11-10-1955.jpg
9ème journée : FC Nantes 1-1 Red Star ff-du-18-10-1955-1.jpg
10ème journée : Le Havre 3-1 FC Nantes ff-du-25-10-1955-1.jpg
11ème journée : FC Nantes 4-2 Aix
12ème journée : FC Nantes 1-1 Toulon ff0-du-08-11-1955-1.jpg
13ème journée : Besançon 4-4 FC Nantes ff0-du-08-11-1955-2.jpg
14ème journée : FC Nantes 2-1 Montpellier ff-du-15-11-1955-1.jpg
15ème journée : FC Nantes 4-2 CA Paris ff-du-15-11-1955-2.jpg
16ème journée : Angers 1-2 FC Nantes ff-du-22-11-1955-1.jpg
17ème journée : Stade Français 3-0 FC Nantes ff-du-29-11-1955-1.jpg
18ème journée : FC Nantes 1-3 Valenciennes ff0507-du-06-12-1955-1.jpg
19ème journée :  Rennes 4-2 FC Nantes ff-du-13-12-1955-1.jpg
20ème journée : Rouen 0-2 FC Nantes ff-du-27-12-1955-1.jpg
21ème journée : FC Nantes 4-2 Sète ff-du-03-01-1956-1.jpg
22ème journée : FC Nantes 1-3 CO Roubaix ff-du-17-01-1956-1.jpg
23ème journée : Perpignan 5-0 FC Nantes ff-du-24-01-1956-1.jpg
24ème journée : FC Nantes 0-1 Grenoble ff-du-31-01-1956-1.jpg
25ème journée : Béziers 5-2 FC Nantes ff-du-21-02-1956-1a.jpg
26ème journée : Aix 2-2 FC Nantes ff-du-21-02-1956-1.jpg
28ème journée : Montpellier 3-2 FC Nantes ff0521-du-13-03-1956-1.jpg
29ème journée : CA Paris 1-1 FC Nantes ff0521-du-13-03-1956-2.jpg
30ème journée : FC Nantes 1-1 Besançon ff-du-20-03-1956-1.jpg
31ème journée : Red Star 3-1 FC Nantes ff-du-27-03-1956-1.jpg
32ème journée : FC Nantes 0-1 Cannes ff-du-04-04-1956-1.jpg
33ème journée : FC Nantes 0-3 Rennes ff-du-17-04-1956-1.jpg
34ème journée : FC Nantes 0-1 Alès ff-du-24-04-1956-1.jpg
35ème journée : Valenciennes 1-2 FC Nantes ff0-du-03-05-1956-1.jpg
27ème journée : FC Nantes 1-1 Le Havre ff-du-15-05-1956-1a.jpg
36ème journée : FC Nantes 3-2 Stade Français
37ème journée : Toulon 4-2 FC Nantes ff-du-22-05-1956-1.jpg
38ème journée : FC Nantes 0-2 Angers ff-du-29-05-1956-1.jpg

Classement

Club Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Rennes 54 38 23 8 7 69 38 +31
2 Angers
53 38 25 3
10
90 42 +48
3 Valenciennes 51 38 22 7
9
80< 39 +41
4 Béziers 51 38 20 11 7 69 43 +26
5 Stade Français 46 38 17 12 9 75 56 +19
6 Alès 45 38 17 11 10 64 51 +13
7 Red Star 42 38 16 10 12 76 69 +7
8 Grenoble 39 38 12 15 11 46 41 +5
9 Besançon 39 38 14 11 13 54 524 +0
10 CO Roubaix 36 38 16 4 18 63 61 +2
11 Cannes 35 38 13 9 16 48 69 -21
12 Le Havre 34 38 12 10 16 45 37 +8
13 Toulon 33 38 10 13 15 54 62 -8
14 Aix 32 38 11 10 17 56 59 -3
15 Perpignan 32 38 10 12 16 36 57 -21
16 Rouen 31 38 12 7 19 47 56 -9
17 Nantes
30
38 10 10
18 54
84 -30
18 Sète 27 38 10 7 21 42 74 -32
19 CA Paris 26 38 8 10 20 45 66 -21
20 Montpellier 24 38 7 10 21 48 80 -32

Buteurs : Van Rhyn (Valenciennes), 32 buts - Mellberg (Red Star), 24 buts - Unzain (Toulon), Singier (Nantes), 22 buts - Kryslak (Angers), 19 buts - Tagliacossi (Béziers), Alexandre (Béziers), 18 buts - Caeiro (Rennes), Grumellon (Rennes), Baulu (Stade Français), Cossou (Aix), 17 buts - Le Gall (Angers), Mille (Besançon), Méano (Aix), 16 buts - Biancheri (Angers), Quenolle (Red Star), Corbel (le Havre), 15 buts - etc…

Coupe de France

64ème finale le 18 décembre 1955 à Oran
Sidi-bel-Abès 0-4 FC Nantes

32ème finale le 8 janvier 1956
Blois 3-2 (ap) FC Nantes ff0-du-10-01-1956-1a.jpg

Coupe Charles Drago

1er tour le 5 février 1956
Racing Paris 6-1 FC Nantes

Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez tre connecté pour publier un commentaire.