Saison 1959-60 : les incorrigibles et l’incorruptible

Avec une nouvelle équipe dirigeante et un nouvel entraineur, le FC Nantes va longtemps croire dans la réussite de sa saison au delà même de ses espoirs. Malgré un effectif renforcé l’équipe sombrera pourtant lors des matchs retour. La fin de saison est marquée par une curieuse tentative de corruption concernant le gardien de but du FCN.


Président : Jean Clerfeuille
Entraineur : Karel Michlowski

Effectif : Balloche (Maurice),Belin (Guy), Bodini (Ernest), Carpentier (Daniel), Carpentier (Jacques), Caullery (Gabriel), Collados (Dominique), Couronné (Jean-Marie), Dereuddre (René <– octobre), Doualla (Samuel), Ebouaney (Henri), Eon (Daniel), Girardeau (Pierre), Jort (Yves), Lecorps (Léon), M’Nick (Thadée), Moudio (Martin), Pohon (Roger), Robinet (Yvon <– novembre), Samson (Robert), Schindlauer (Kurt), Simonet (Claude), Somlay (Lehel), Verpillat (Paul), Wozniesko (Raymond).

Arrivées : Daniel Carpentier (Forbach), Gabriel Caullery (Perpignan), Jean-Marie Couronné (Angers), Lehel Somlay (Le Havre), Kurt Schindlauer (Admira Vienne), René Dereuddre (Angers à partir d’octobre), Yvon Robinet (Grenoble à partir de novembre).

Départs :Patrice Mayet (Besançon),  Louis Pinat (Forbach), André Bouteiller (Forbach), Said-Albert Guessoum (Boulogne).

Football Club de Nantes

Saison 1959-60 :

samsonsomlaycaullerybodinicarpentierballochemnickschindlauerrobinetoumoudiocouronnecollados.JPG

Debout de gauche à droite : Samson, Somlay, Caullery, Bodini, Carpentier D., Balloche.

Accroupis : M’Nick, Schindlauer, Moudio, Couronné, Collados.

Championnat : Deuxième Division
Classement : 8ème (38 matchs, 16 victoires, 9 nuls, 13 défaites, 58 buts marqués, 48 buts encaissés).
Buteurs : Collados (13), Robinet (9), Moudio (9), Couronné (9), Dereuddre (6), Schindlauer (5), M’Nick (4+1), Pohon (1), Carpentier J. (1).

Après 6 mois d’observation qui ont permis au nouveau Président Clerfeuille de prendre ses marques en laissant la saison se terminer tranquillement sous les ordres de Louis Dupal, les choses ne se sont pas améliorées au sein du FC Nantes, la trésorerie fait défaut et dans ces conditions les ambitions sportives du club sont presque devenues secondaires. Cela n’empêche pas celui que la presse qualifie d’ “homme énergique, lucide et fort…” d’agir :

“Il faut démolir ce qui ne va pas afin de tout rebâtir sur des bases saines.” (1)

L’entraineur Louis Dupal qui vient d’achever sa troisième saison chez les canaris est donc remercié.

Comme lui  son remplaçant, Karel Michlowski, est d’origine tchèque. Il a 40 ans et est arrivé en France pour y finir sa carrière de joueur professionnel. Passé par Sochaux et St Etienne c’est au SCO Angers qu’il devient entraineur à partir de 1952 avec succès. En 1956, le SCO accède à la 1ère Division pour la première fois de son histoire. Une réussite qui lui permet d’obtenir les commandes du RC Lens, une des meilleures équipes française du moment, avec lequel il termine vice-champion de France et remporte la Coupe Drago pour sa première saison dans le nord en 1957. Après deux saisons suivantes en demi-teinte, Michlowski est finalement démissionné de son poste en milieu de saison 58-59. Il y a donc quelques mois qu’il est en inactivité quand le FCN de Jean Clerfeuille vient le chercher.

michlowski.jpg

Karel Michlowski (40 ans), le nouvel entraineur du FC Nantes

Dans sa volonté d’assainir les finances, Clerfeuille doit toutefois dégraisser l’effectif et certaines recrues de la saison précédente ne sont pas reconduites : Félix Farina, Christian De Vaufleury et Ernst Melchior.

Patrice Mayet est vendu à Besançon, Said Guessoum à Boulogne. Quant à lui Louis Pinat et André Bouteiller ils font l’objet d’un échange avec Forbach contre l’arrivée de Daniel Carpentier. André Bouteiller sera resté 2 saisons au FCN (80 matchs, 9 buts) sous les ordres de Louis Dupal qu’il retrouvera ultérieurement à Sochaux.

On notera également l’indisponibilité pour toute la saison de Gilbert Le Chenadec qui s’acquitte de son service national en Algérie.

Parmi les renforts, on l’a vu, Daniel Carpentier arrive en provenance de Forbach. C’est un défenseur expérimenté (32 ans) qui a connu la joie d’être international A en 1954 (1 sélection) quand il évoluait à Sedan avec qui il a remporté la Coupe de France en 1956. Il restera deux ans à Nantes avant de devenir entraineur à Lorient pendant 6 ans.

carpentierd1.jpg

Daniel Carpentier (32 ans), un défenseur international au FCN

Pour combler le départ de Louis Pinat, on fait venir un jeune gardien de but, Lehel Somlay (23 ans) prêté par Le Havre AC. International universitaire hongrois, il a quitté son pays en 1956 suite à l’entrée des chars soviétiques à Budapest. La saison précédente il était gardien remplaçant et n’a joué que 4 matchs avec les normands, il vient donc chercher du temps de jeu au FCN qui attend toujours le retour de Daniel Eon. Sa doublure à Nantes est toujours Claude Simonet qui le remplacera 3 fois cette saison là. En fin de saison Lehel Somlay (après avoir fait beaucoup parler de lui, on le verra plus tard…) retournera au Havre en D1.

somlay_lehel.jpg

Lehel Somlay, le gardien hongrois du FCN en 1959-60

La défense des canaris bénéficie aussi de l’arrivée d’un solide gaillard de 23 ans qui n’a pas réussi à faire son trou chez le voisin angevin au poste de défenseur central. Il se nomme Gabriel Caullery et a été formé à Roubaix où il a été international juniors en 1954. Quand il arrive à Nantes, Gabriel Caullery vient de faire un séjour de quelques mois à Perpignan sous les ordres de l’ancien canari Pierre Sinibaldi qui lui a donné le temps de jeu qui lui manquait tant à Angers. Avec ses 1,88m (un géant pour l’époque !), Caullery devient la tour de contrôle de la défense nantaise.

caullery.jpg

Gabriel Caullery (23 ans), athlétique défenseur central du FC Nantes de 1959 à 1961

Concernant le secteur offensif, Jean-Marie Couronné, un milieu de 23 ans qui a joué 30 matchs et marqué 7 buts avec le SCO la saison précédente, rejoint les jaune et vert pour un bail qui durera 5 ans (132 matchs et 31 buts chez les canaris). Il  est originaire de l’Hérault mais a déjà pas mal voyagé, le FCN est son 4ème club professionnel après Béziers, Bordeaux et Angers. Jean-Marie Couronné participera à la montée en D1 et à la première saison dans l’élite qui suivit avant de rentrer dans l’Hérault, à Montpellier puis à Béziers où il a terminé sa carrière de joueur avant d’y devenir entraineur.

couronne1.jpg

Jean-Marie Couronné (23 ans), milieu offensif du FCN de 1959 à 1964

Enfin la dernière recrue estivale est Kurt Schindlauer (30 ans). Après Erich Habitzl en 1956 et Ernst Melchior en 1958, Kurt Schindlauer est le troisième autrichien chargé d’animer l’attaque nantaise. Avec le SCO Angers il a été l’un des artisans de la montée en D1 en 1956 et finaliste de la Coupe de France en 1957 (Karel Michlowski le connait donc bien) avant de partir à Forbach (qui se lançait dans le professionnalisme) puis à l’Amira Wacker chez lui à Innsbruck. Il restera deux saisons à Nantes (55 matchs, 10 buts).

schindlauer_kurt.jpg

Kurt Schindlauer (30 ans), milieu de terrain au FCN de 1959 à 1961.

effectig.jpg

amateurs.jpg

Le 18 aout pour l’ouverture du championnat à Malakoff et la grande première de Karel Michlowski sur le banc nantais, les affaires se déroulent au mieux avec une belle victoire contre Rouen (2-0) qui donne le ton d’un début de saison particulièrement réussi : avec 5 victoires lors des 6 premières journées, le FCN se classe en tête du classement quand il se prépare à défier l’ogre Lillois qu’il devance de 3 points.

ff-du-25-08-1959-12.jpg

22/8/1959 (2ème journée de D2) : Metz 2-1 FC Nantes

(extrait de France Football du 25/8/59)

img_20150106_0001.jpg

 Ce 29 septembre l’affiche est belle et la recette (5 134 940 francs) le sera également car le public nantais ne s’y trompe pas et vient nombreux dans les travées de Malakoff : on compte 14183 spectateurs qui assistent à un match nul sans but (0-0).

La marche des canaris n’est pas freinée, en allant dès la semaine suivante obtenir une belle victoire à Besançon (0-2) ils reprennent la tête avec Nancy avant la réception du CA Paris, un mal classé (17ème) qui va pourtant déjouer les pronostics et profiter des maladresses de l’attaque local pour venir s’imposer en terre nantaise. Une contre-performance fâcheuse pour les hommes de Michlowski qui les ramène à la 2ème place à égalité des marseillais qui s’apprêtent à venir les défier à Malakoff dès la journée suivante.

ff-du-06-10-1959-7.jpg

4/10/1959 (9ème journée de D2) : FC Nantes 0-1 CA Paris

(Extrait de France Football du 6/10/1959)

Les deux équipes se sont donné rendez-vous le samedi 10 octobre en nocturne pour ce qui deviendra la première confrontation entre l’OM et le FCN de l’histoire. Malgré 2 buts de l’international Célestin Oliver les nantais s’imposent (4-2) grâce à un doublé de Couronné et des buts de Schindlauer et Collados.

fcnom.JPG

10 octobre 1959 - FCN 4-2 OM -Le nantais Collados (en sombre) inquiète la défense phocéenne.

60nantesombis.jpg

10 octobre 1959 - FCN 4-2 OM - Intervention de Daniel Carpentier (en sombre)

Cinq jours plus tard, le jeudi 15 octobre,  c’est le leader Nancy qui vient à Malakoff. Les nancéiens possèdent un petit point d’avance sur les nantais au moment du coup d’envoi. Là encore, la foule s’est déplacée avec 15 912 spectateurs, un record pour le FC Nantes à domicile. Hélas comme contre Lille les attaquants canaris ne trouveront pas la faille dans la défense visiteuse et les deux équipes se séparent sur un nouveau (0-0).

fcn1.jpg

L’équipe du début de saison

ff-du-27-10-1959-13.jpg

24/10/1959 (13ème journée de D2) : FC Nantes 3-3 Montpellier

(Extrait de France Football du 27/10/59)

Cet excellent départ pris en championnat encourage les nouveaux dirigeants nantais à penser qu’avec 4 promus en fin de saison, c’est peut-être la bonne occasion d’atteindre enfin l’objectif que s’était fixé Marcel Saupin dès la création du club en 1943.

Pour se donner le maximum de chances d’y parvenir ils décident donc de renforcer l’équipe par un joueur international : René Dereuddre, 30 ans, qui a porté 6 fois le maillot de l’équipe de France avec laquelle il a participé à la Coupe du Monde en Suisse en 1954. Ancien vainqueur de la Coupe de France en 1957 avec Toulouse, René Dereuddre est une valeur sûre du football français qui quitte le SCO Angers pour rejoindre le FC Nantes où il restera deux ans (60 matchs, 7 buts) avant de poursuivre sa carrière à Grenoble.

dereuddre11.jpg

René Dereuddre (30 ans), milieu de terrain international du FCN de 1959 à 1961

Quelques jours plus tard, c’est l’arrivée d’un nouvel attaquant qui est annoncée : Yvon-Samuel Robinet (25 ans), un guadeloupéen passé par Toulouse, le Red Star et Grenoble où il a débuté la saison (4 buts pour les isérois). Il ne restera qu’un an à Nantes (25 matchs, 13 buts) et partira en fin d’année 1960 vers Béziers. Il accomplira ensuite l’essentiel de sa carrière sous les couleurs du Red Star qu’il porta durant 6 ans.

robinetgrenoble.jpg

Yvon-Samuel Robinet, un attaquant guadeloupéen chez les jaune et vert

L’arrivée de ces renforts, pourtant coïncide avec une période où l’équipe marque le pas fin octobre (défaite à Troyes et au Red Star, match nul à domicile face  à Montpellier) mais les autres équipes de tête ne font pas mieux et les canaris restent toujours 2èmes à 2 points de Nancy.

ff-du-03-11-1959-5.jpg

31/10/59 : Red Star 2-1 FC Nantes (France Football 3/11/59)

 ff-du-03-11-1959-4ter.jpg

31/10/59 : Red Star 2-1 FC Nantes (France Football 3/11/59)
Duel entre Fouillen (RS à gauche) et Caullery (FCN en clair)

ff-du-03-11-1959-4bis.jpg

France Football du 3/11/59

Les doutes émis par France Football concernant la qualité de l’équipe nantaise dans son compte-rendu de la défaite à Saint-Ouen n’empêchent pas les canaris reprendre la tête à la faveur de deux victoires consécutives, début novembre, face à Béziers et à Alès. Ils s’y maintiendront jusqu’à la fin des matchs aller mais le championnat reste serré et après 19 matchs le 8ème (Grenoble) n’est qu’à 2 points derrière le leader nantais.

ff-du-24-11-1959-10.jpg

22/11/1959 (22ème journée de D2) : FC Nantes 2-1 Roubaix

(Extrait de France Football du 24/11/59)

Si l’attaque reste moyenne (8ème meilleure attaque au terme des matchs aller) la force de l’équipe est sa défense, la meilleure de la division jusque là.

Le calendrier propose alors une difficile série de 6 déplacements lors 8 premiers matchs de la seconde partie du championnat. Malheureusement, Karel Michlowski ne va pas pouvoir compter sur la totalité de son effectif qui subit de nombreuses blessures durant cette période : Somlay, Caullery, Samson, Moudio et Schindlauer se succèdent à l’infirmerie.

Conséquemment, sept matchs se suivent sans victoire lors des mois de décembre et janvier qui font dégringoler le FCN à la 11ème place à 5 points du 4ème au soir de la 26ème journée. Cette très mauvaise série hypothèque les chances de monter qui sont dorénavant bien minces. Pour ne rien arranger, l’équipe s’est aussi fait sortir sèchement de la Coupe de France dès les 1/32èmes de finale par Boulogne (0-3) sur le terrain enneigé d’Amiens fin Janvier.

La déception a succédé à l’espoir dès les premières semaines de 1960.

ff-du-19-01-1960-6.jpg

17/1/1960 (25ème journée de D2) : FC Nantes 1-2 Metz

(Extrait de France Football du 19/1/60)

michlowskiclerfeuillechalmandriercarpentiercaullerybodinisomlaywoznieskoballochefonteneausamsonrobinetderreudrecouronnecollados.jpg

L’équipe en déplacement à Paris.
En haut de gauche à droite : Michlowski (entr), Clerfeuille (dir), Chalmandrier (dir), D.Carpentier, Caullery, Bodini, Somlay, Wozniesko, Balloche, Fonteneau (dir).
En bas : Samson, Robinet, Dereuddre, Couronné, Collados.

Même si à aucun moment l’équipe nantaise n’est plus dans le coup pour jouer l’accession en fin de saison, elle réussit quand même quelques bonnes performances comme ces belles victoires contre le futur champion Grenoble (3-1) ou Troyes (3-0) à Malakoff.

ff-du-22-03-1960-13.jpg

20/3/1960 (31ème journée de D2) : FC Nantes 3-1 Grenoble

(Extrait de France Football du 22/3/60)

Ainsi la saison s’achève sur une belle série de 5 victoires à domicile, l’une d’entre elles va faire couler beaucoup d’encre durant les semaines suivantes.

Le 1er mai, le FC Nantes (8ème) reçoit le Red Star (5ème). Si la rencontre n’a pas une importance capitale pour les canaris qui ont abandonné tout espoir de monter depuis la semaine précédente en s’inclinant à Nancy, les banlieusards parisiens sont complètement tournés vers la course au 4ème fauteuil de promus qui les oppose à Troyes qui ne les précède que d’un point.

La veille de la rencontre tandis que la délégation parisienne arrive à Nantes, Lehel Somlay reçoit la visite d’un inconnu à son domicile. Ce dernier, qui se garde bien de donner son identité, propose au gardien nantais 10 000 francs (une somme de 20 000 francs a aussi été évoquée) en échange de sa passivité le lendemain. Le hongrois, intègre, refuse et en parle au Président Clerfeuille dès son arrivée au stade le lendemain.

” Je lui ai même demandé de ne pas jouer. Il a refusé. Je crois que j’ai sorti un grand match !” confie Somlay lors des festivités du cinquantenaire du FC Nantes. (2)

Effectivement, les observateurs noteront une belle performance de Somlay et de toute l’équipe nantaise qui, en menant 2 buts à 0 dès la 4ème minute de jeu grâce à des réalisations rapides de Collados et Dereuddre, ne laissa aucune chance à ses adversaires ce jour là (5-1).

ff-du-03-05-1960-5.jpg

Quant à la tentative de corruption ? Ma foi, Lehel Somlay étant incapable de nommer le corrupteur, difficile d’y donner suite, peut-être était-ce l’affaire d’un plaisantin après tout ?

L’affaire prend toutefois une nouvelle tournure quand le hongrois reconnait son visiteur de la veille dans les tribunes du stade pendant la rencontre. Quand il le désigne on s’aperçoit qu’il s’agit du trésorier du Red Star, un certain Mr Usunier.

Cette fois la tentative de corruption est avérée et l’affaire suffisamment grave pour que Jean Clerfeuille en informe discrètement les instances de la Ligue Nationale.

Lors de la 38ème et dernière journée du championnat, tandis que les nantais disposent (4-2) de Boulogne après avoir été menés de deux buts grâce notamment à un doublé de son attaquant antillais Yvon Robinet, le Red Star échoue pour la montée en partageant les points avec Troyes dans son stade Bauer. Les aubois accompagnent finalement Grenoble, Nancy et Rouen en 1ère division. Le Red Star reste à quai.

Quant à l’ “affaire Somlay” on aurait pu croire que la Ligue nationale intervienne rapidement et sévèrement ? Pas du tout, rien ne se passe, ni en mai, ni en juin. En fait il faudra attendre que le journal l’Equipe rèvèle la tentative de corruption le 16 juillet pour que les instances se décident enfin à agir : le Red Star déjà coupable d’un cas semblable quelques années auparavant sera exclus du football professionnel et la plupart de ses dirigeants sont radiés à vie.

Quant à Somlay, il était reparti au Havre…

 lehel-somlay-demeure-lincorruptible-canari.jpg

Tel Eliott Ness, Lehel Somlay le gardien incorruptible du FC Nantes

Le bilan dressé par les dirigeants en fin de saison reste malgré tout très positif. Sous l’impulsion de son nouvel entraineur l’équipe s’est montrée en net progrès et l’assistance moyenne des matchs à Malakoff a doublé par rapport à la saison précédente, sous la forte influence il est vrai des grosses affluences de la première partie de saison. Cela faisait quelques saisons que les supporters n’avaient pas autant vibré pour leur équipe et la montée qui s’est finalement refusée aux canaris n’empêche pas l’entourage du club de se persuader qu’ils sont sur la bonne voie. En toute logique on compte donc sur Karel Michlowski et ses poulains pour faire franchir un nouveau palier au Football Club de Nantes dès la saison suivante.

Mais l’entraineur va vouloir imposer ses conditions :

“Je n’ai pas envie de perdre mon temps, je veux entrainer une grande équipe. Alors il faut engager beaucoup de joueurs”. (1)

Le Président Clerfeuille est soucieux de ne pas faire n’importe quoi et ne pas reproduire les mêmes erreurs que par le passé. Il entend bien mener son club avec les mêmes vertus de travail, rigueur et sérieux qui le caractérisent dans son parcours professionnel et refuse que l’argent soit dépensé inconsidérément comme cela avait pu être le cas quelques saisons plus. Dans ces conditions, que Michlowski vienne lui dicter ses conditions ne plait guère à Clerfeuille.

“Puisque vous n’êtes pas ambitieux, je m’en vais !” (1)

Malgré la promesse faite quelques semaines plus tôt, Karel Michlowski quitte finalement les jaune et vert pour retourner à diriger le SCO Angers. Encore une fois le FC Nantes n’a plus d’entraineur et le temps presse pour Clerfeuille et ses amis, l’entrainement va bientôt reprendre.

(1) Bernard Verret - Le chant des canaris - Editions Leader - 1995
(2) Lehel Somlay demeure l’incorruptible canari - Ouest France - 4 aout 2013

Bilan de la saison :

Deuxième Division

FC Nantes 8ème

1ère journée : FC Nantes 2-0 Rouen
2ème journée : Metz 2-1 FC Nantes ff0702-du-25-08-1959-d2.jpg
3ème journée : FC Nantes 2-0 Sète ff0703-du-01-09-1959-d2.jpg
4ème journée : FC Nantes 3-0 Cannes ff0704-du-08-09-1959-d2.jpg
5ème journée : Forbach 1-5 FC Nantes ff0705-du-15-09-1959-d2-x.jpg
6ème journée : Aix 0-1 FC Nantes 20sept59-aix-fcn.jpg
7ème journée : FC Nantes 0-0 Lille ff0707-du-29-09-d2a.jpg
8ème journée : Besançon 0-2 FC Nantes ff0707-du-29-09-d2c.jpg
9ème journée : FC Nantes 0-1 CA Paris ff0708-du-06-10-1959-d2.jpg
10ème journée : FC Nantes 4-2 Marseille fcn-om.jpg
11ème journée : FC Nantes 0-0 Nancy ff0710-du-20-10-1959-d2a.jpg
12ème journée : Troyes 4-1 FC Nantes ff0710-du-20-10-1959-d2c.jpg
13ème journée : FC Nantes 3-3 Montpellier ff0711-du-27-10-1959-d2a.jpg
14ème journée : Red Star 2-1 FC Nantes ff0712-du-03-11-1959-d2a.jpg
15ème journée : FC Nantes 1-0 Béziers ff0713-du-10-11-1959-d2a.jpg
16ème journée : Alès 0-1 FC Nantes ff0714-du-17-11-1959-d2a.jpg
17ème journée : Grenoble 2-0 FC Nantes ff0714-du-17-11-1959-d2c.jpg
18ème journée : FC Nantes 2-1 Roubaix ff0715-du-24-11-1959-d2a.jpg
19ème journée : Boulogne 1-1 FC Nantes ff0716-du-01-12-1959-d2a.jpg
20ème journée : Sète 0-0 FC Nantes ff0717-du-08-12-1959-d2a.jpg
21ème journée : FC Nantes 0-2 Besançon ff0718-du-15-12-1959-d2a.jpg
22ème journée : Lille 4-0 FC Nantes ff0719-du-22-12-1959-d2a.jpg
23ème journée : Marseille 2-2 FC Nantes ff0721-du-05-01-1960-d2.jpg
24ème journée : Montpellier 1-0 FC Nantes ff0722-du-12-01-1960-d2a.jpg
25ème journée : FC Nantes 1-2 Metz ff0723-du-19-01-1960-d2a.jpg
26ème journée : Cannes 1-1 FC Nantes ff0725-du-02-02-1960-d2a.jpg
27ème journée : Roubaix 0-1 FC Nantes ff0726-du-09-02-1960-d2b.jpg
28ème journée : FC Nantes 1-1 Forbach ff0728-du-23-02-1960-d2b.jpg
29ème journée : Rouen 2-0 FC Nantes ff0729-du-01-03-1960-d2a.jpg
30ème journée : FC Nantes 2-2 Alès ff0731-du-15-03-1960-d2b.jpg
31ème journée : FC Nantes 3-1 Grenoble ff0732-du-22-03-1960-d2a.jpg
32ème journée : Béziers 2-1 FC Nantes ff0733-du-29-03-1960-d2b.jpg
33ème journée : FC Nantes 3-0 Troyes ff0735-du-12-04-1960-d2a.jpg
34ème journée : Nancy 2-1 FC Nantes ff0736-du-19-04-1960-d2a.jpg
35ème journée : FC Nantes 5-1 Red Star ff0738-du-03-05-1960-d2a.jpg
36ème journée : FC Nantes 2-1 Aix ff0739-du-10-05-1960-d2a.jpg
37ème journée : CA Paris 3-1 FC Nantes ff0741-du-24-05-1960-d2a.jpg
38ème journée : FC Nantes 4-2 Boulogne ff0742-du-31-05-1960-d2b.jpg

Classement

Club Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Grenoble 51 38 22 7 9 55 33 +22
2 Nancy 50 38 19 12 7 61 39 +22
3 Rouen 47 38 21 5 12 77 45 +32
4 Troyes 47 38 21 5 12 65 54 +11
5 Red Star 46 38 21 4 13 69 45 +24
6 Metz 45 38 18 9 11 58 42 +16
7 Montpellier 44 38 18 8 12 57 48 +9
8 Nantes 41 38 16 9 13 58 48 +10
9 Alès 40 38 13 14 11 48 42 +6
10 Marseille 37 38 16 5 17 57 63 -6
11 Lille 36 38 12 12 14 62 62 0
12 Béziers 36 38 12 12 14 51 59 -8
13 Besançon 35< 38 14 7 17 50 44 +6
14 Sète 35 38 13 9 16 43 52 -9
15 Forbach 33 38 10 13 15 52 57 -5
16 CA Paris 31 38 14 3 21 61 68 -7
17 Cannes 31 38 11 9 18 45 74 -29
18 Roubaix 28 38 7 14 17 48 65 -17
19 Boulogne 27 38 8 11 19 42 73 -31
20 Aix 20 38 6 6 24 33 79 -46

Le Red Star est exclus suite à une affaire de tentative de corruption et Sète abandonne le professionnalisme

Buteurs : Corbel (Rouen), 29 buts - Van Sam (Montpellier), 26 buts - Fouillen (Red Star), 22 buts - Oliver (Marseille), 21 buts - Keller (Troyes), 20 buts - Stojaspal (Troyes), 19 buts - Hartmann (CA Paris), 18 buts - Bourbotte (Red Star), 17 buts - etc…

Coupe de France

6ème tour le ? à ?
FC Nantes 8-0 St Maur

32ème finale le 24 janvier 1960 à Amiens
Boulogne 3-0 FC Nantes

Coupe Charles Drago

1er tour le 14 février 1960
Valenciennes 2-1 FC Nantes

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez tre connecté pour publier un commentaire.